fbpx

5 façons pour le restaurant d’adopter naturellement l’outil digital

 dans la catégorie Marketing & Restos

En adoptant un 1e outil digital, grâce à un membre de l’équipe, par la fusion avec une enseigne plus mûre, … les restaurants se numérisent naturellement.

Nos clients restaurateurs les plus prudents nous le disent depuis des mois : hors de question de lâcher la vente à emporter tant que la COVID n’a pas totalement été éradiquée. 

Et de fait, notre secteur traverse une rude reprise, marquée par une grande incertitude voire précarité. Même si certains chiffres sont plutôt rassurants. En témoigne l’obligation de fermer à nouveau les restaurants dans le Sud-Est, et la même menace sur la région parisienne. 

L’outil digital au secours de la restauration ?

Parmi les stratégies commerciales ou solidaires mises en place par les restaurateurs ces derniers mois, nombre sont celles qui requièrent l’outil digital … et les compétences numériques. Ne fût-ce que pour communiquer avec les publics et parties prenantes. D’autant que la Covid 19 a pas mal bousculé les tendances de consommation des clients.

Nous avons interrogé nos clients restaurateurs pour comprendre comment ils ont, ces dernières années, pris le train du digital.  

Sans invoquer des concepts savants tels que la transformation digitale des restaurants, nos clients nous ont montré qu’il existe plusieurs manières d’intégrer le numérique dans leur commerce. En voici quelques-unes :

  1. par l’adoption d’un premier outil digital : on entend outil digital au sens large, bien sûr : un site Internet, une page Facebook ou Google My Business, … Par exemple, en mettant en place un système de réservation en ligne, le restaurateur optimise de nombreux flux, et contribue à fluidifier le travail de la salle et sa relation avec la cuisine. De même il peut  travailler son fichier clients avec la mise en place d’un programme de fidélité.
  2. fonction par fonction : le restaurateur décide de transformer l’une après l’autre les grandes fonctions du restaurant (la vente à emporter, la réservation, la salle, la cuisine, le fichier client, …). Quand on maîtrise une fonction, on “numérise” la suivante, avec des outils idoines. Réservation en ligne, paiement en ligne, numérisation du cardex, gestion des stocks, plan de salle, etc.).
  3. par l’influence “du petit dernier” : en recrutant un chef de partie, un candidat évoque sa curiosité pour les réseaux sociaux, référencement naturel ou encore Google My Business. Et le restaurateur en tient compte dans sa sélection. En communiquant ensuite aux équipes cet atout “hors métier”, le restaurateur délivre un signal qui oriente l’intérêt de tous vers la digitalisation de l’activité ; 
  4. par un rachat ou un groupement : en s’unissant à un autre restaurant plus mûr ou outillé en marketing digital, par exemple. En intégrant les stratégies clients, le partage des compétences et outils numériques se fait plus facilement. 
  5. par les réseaux professionnels, la veille d’acteurs du secteur généreux en information et sensibilisation aux enjeux du numérique. Comme le fait Guestonline, à travers ses webinaires, par exemple. 

La transformation digitale, une voie naturelle

On évoque souvent la transformation digitale comme une énorme montagne à gravir alors qu’en réalité, nous y sommes déjà familiarisés, parfois depuis des années, sans vraiment le savoir. Créer un site Internet, recruter un chef de salle passionné par Google, s’abonner à la newsletter de ses prestataires techniques, … Il y a tant de façons de se numériser naturellement. Et vous, comment faites-vous ?

Articles récents
Responsabilité environnementale et sociétale (RSE) dans la restauration