fbpx

2018 : une bonne résolution par mois pour votre restaurant

 dans la catégorie Caisses enregistreuses, e-reputation, Marketing & Restos, No-show, Partenariats, Réseaux sociaux, Réservation en ligne

Le mois de janvier reste celui des bonnes résolutions. Février, celui pendant lequel on les laisse généralement tomber… Et si, cette année, on trouvait assez de bonnes pratiques pour les mettre en oeuvre ? Voici donc 11 bonnes résolutions pour restaurant à suivre quand on est restaurateur et que l’on veut profiter de ce que 2018 a de meilleur.

Les dates marquantes de 2018

Voici tout d’abord un outil précieux : une liste de dates qui pourront être autant de prétextes à une animation spéciale dans votre restaurant, ou à une communication sur vos réseaux sociaux, dans votre newsletter, etc. Tout y est, du Tournois des VI nations de rugby à Halloween, en passant par la journée sans régime, le 5 mai, et la journée des pâtes le 25 octobre ! Pas mal de célébrations insolites à piocher…

Quant aux bonnes résolutions pour restaurant …

1. En février : je m’assure que ma caisse enregistreuse est aux normes

Depuis le début de l’année,  les restaurateurs assujettis à la TVA, doivent utiliser un logiciel ou système de caisse enregistreuse sécurisé pour leurs encaissements. Non respectée, cette nouvelle législation entrainera de fortes pénalités en cas de contrôle. Tout savoir sur la mise aux normes de votre caisse enregistreuse.

 

2. En mars : Google My Business me rapporte un maximum de réservations gratuites

Depuis fin 2017, Google My Business vous permet d’intégrer un lien vers le module ou formulaire de réservation de votre restaurant. Ne manquez pas l’occasion de pousser la réservation en ligne dans votre établissement, en première page du moteur de recherche. Et ce, sans coût au couvert. Un tutoriel de mise à jour de votre fiche Google My Business ici.

 

3. En avril : j’installe une gestion numérique de mon plan de salle

Le soleil pointe ses premiers rayons, il est temps de prévoir l’organisation de votre terrasse, voire le ré-agencement de votre salle. Avec les nouvelles technologies, construire son plan de salle est facile et intuitif et surtout vous permet de gagner un temps précieux dans la gestion des réservations. Quand celles-ci arrivent, attribuez-les immédiatement à une table. Cela vous permet également de visualiser l’évolution du service en un clin d’oeil.

 

4. En mai : je gère les jours fériés grâce à mon module de réservation

Entre les mardis 1er et 8, l’Ascension jeudi 10 et Pentecôte lundi 21, le mois de mai est ponctué de ponts, voire d’aqueducs ! Les clients seront nombreux à s’y perdre dans les ouvertures et fermetures de restaurants. Si vos clients savent que votre établissement est fermé, ils éviteront la déception de se casser le nez sur votre porte. Au contraire, si votre restaurant est ouvert, ils seront ravis de venir y savourer un bon repas. Alors sortez du lot et communiquez sur vos ouvertures et fermetures : sur vos réseaux sociaux, dans vos newsletters, sur votre site internet…

Sans oublier le paramétrage de ces jours spéciaux sur votre module de réservation, accompagné d’un message à destination de vos clients.

 

5. En juin : je mets le site internet de mon restaurant à jour

L’été arrive, votre nouvelle carte aussi, une nouvelle décoration, de nouveaux horaires… Bref, il est temps de vérifier que le contenu de votre site internet (écrits et visuels) est bien à jour.

Des modifications régulières sont un signe fort envers Google. Elles signifient que le site est « vivant », que les internautes y trouveront ce qu’ils recherchent. Cela renforce le référencement naturel de votre site internet.

Réfléchissez aux mots clés sur lesquels vous vous distinguez de vos confrères. Votre salle peut accueillir des groupes ? Dites-le ! D’autant que la saison est propice aux repas de groupes.

Autre point important : depuis quelque temps déjà, Google pénalise les sites web « non responsive » : un site responsive s’adapte parfaitement à la lecture sur ordinateur, tablette et smartphone. Si ce n’est pas le cas de celui de votre restaurant, les internautes auront plus de mal à le trouver sur le moteur de recherche.

En savoir plus sur le contenu du site internet d’un restaurant.

 

6. En juillet : je mise à fond sur les réseaux sociaux

L’été est là, la lumière est belle, il est temps de prendre des photos de votre établissement. La façade, la salle, la cuisine, les plats… et de partager tout cela sur les réseaux sociaux.

La restauration, la gastronomie… sont parmi les principaux sujets partagés sur Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest. Alors n’hésitez pas à aller à la rencontre de vos clients et clients potentiels. Pour vous guider, téléchargez le livre blanc gratuit Restauration et réseaux sociaux : ce qu’il faut savoir.

 

7. En août : j’organise des évènements… ou je pars en vacances

À moins d’être dans une région de villégiature, août est un mois plutôt creux. Si vous avez décidé d’ouvrir malgré tout votre restaurant, organisez des évènements spéciaux pour faire venir vos clients. Soirées dégustation, soirées à thème (vous aurez l’embarras du choix avec le calendrier que nous vous avons partagé dans le premier paragraphe), concerts… tous ceux qui ne seront pas partis en vacances seront ravis de participer !

 

8. En septembre : je gagne du temps

C’est la rentrée. La liste de vos tâches ne cesse de s’allonger, sans parler de la rentrée scolaire à gérer. Le temps vous manque. Le moment est donc venu de télécharger une application de gestion de vos réservations sur votre smartphone.

Apprenez ici comment gérer votre restaurant… sans y être !

 

9. En octobre : je soigne mon e-réputation

Qu’est-ce que l’e-réputation ou réputation en ligne ? C’est l’image que se fait un internaute de votre établissement, en se basant sur ce qu’il voit sur internet : dans les résultats de recherche de Google, sur les réseaux sociaux, sur les plateformes d’avis, etc.

La réputation de votre restaurant est importante. Le bouche-à-oreille d’antan fonctionne toujours aujourd’hui, démultiplié par l’effet viral ou « boule de neige » des réseaux sociaux. Ce qui se disait autrefois entre quelques amis, autour d’un verre, se trouve aujourd’hui partagé à des millions d’internautes en quelques secondes.

S’il est impossible d’y échapper, vous pouvez contrôler ce flux d’avis et commentaires. Des acteurs comme Customer Alliance proposent de remonter aux restaurateurs les avis parus sur des sites comme Tripadvisror, La Fourchette, Yelp, Google My business, etc., de répondre à ces commentaires, de les diffuser sur votre site internet par exemple, etc.

Ces outils vous donnent une vue d’ensemble de ce qui est dit à propos de votre restaurant et vous permet d’être réactif pour garder la meilleure e-reputation qui soit !

 

10. En novembre : plus de no-show dans mon resto !

Les no-shows, ces réservations que les clients n’honorent pas, sans prendre la peine de vous avertir, sont une plaie pour les restaurateurs. Avec l’arrivée des fêtes de fin d’année, les repas de groupes, le repas spéciaux de Noël, du jour de l’an… le risque de no-shows augmente considérablement. Pour vous en prémunir, installez le pré-paiement, ou la prise d’empreinte de carte bancaire, directement sur votre module de réservation. Guestonline est le premier acteur de la réservation en ligne en France à le proposer à ses clients restaurateurs. Et les restaurateurs qui l’ont testé en sont ravis !

 

11. En décembre, je pose la cerise sur le gâteau de la fidélisation

Voilà un an que vous avancez sur le marketing et la communication de votre restaurant. Il est temps que vos clients sachent tout ce que vous faites pour eux. Avec une newsletter mensuelle, partagez-leur vos actualités, évènements, changements de cartes… Cela leur rappelle à quel point ils aiment manger chez vous et leur donnera, à coup sûr l’envie de revenir !

 

12. Téléchargez vos bonnes résolutions pour restaurant…

 

Essayez gratuitement et sans aucun engagement Guestonline pendant 15 jours !

Articles récents
Partenariat Michelin Restaurants et GuestonlineFil d'actualités Facebook restaurant