fbpx

Restaurants en confinement : la vente à emporter est-elle la solution ?

 dans la catégorie Covid-19

Le confinement et la distanciation sociale liés au Covid-19 imposent aux restaurants des trésors de flexibilité pour limiter la casse. La vente à emporter est une de ces solutions, mais pas la panacée… 

En effet, encore faut-il dénicher les produits de base chez ses fournisseurs, disposer de la trésorerie nécessaire et maîtriser les outils de communication adéquats pour assurer des ventes fluides. Explications.

Y a-t-il (encore) un fournisseur dans l’avion ?

Les professionnels du secteur de l’hôtellerie et de la restauration sont tous logés à la même enseigne : avec le confinement, nombre d’entre eux ont baissé le rideau, et les fournisseurs de denrées n’échappent pas à la règle. Dans ces circonstances, quid de la faisabilité du fameux click & collect

Mettons que l’on ne trouve pas porte close. Un autre écueil nous guette : l’ampleur du stock proposé par le fournisseur. En cette période de disette, rien ne garantit qu’il dispose des ingrédients de base en quantité suffisante. Les livraisons risquent d’être retardées, voire compromises, dans un sens comme dans l’autre. Un véritable challenge logistique pour nos restaurants ! 

La trésorerie permet-elle de remplir les frigos ?

Évidemment, impossible de négliger l’aspect pécuniaire dans la mise en place d’un système de plats à emporter. Si notre trésorerie offre une marge de manœuvre satisfaisante, autant l’ériger en bastion pour se lancer dans l’aventure. Dans le cas contraire, des solutions de recours sont disponibles.

Face au Covid-19, certains fournisseurs s’allient à l’élan de solidarité général et acceptent de faire un crédit. La plupart des banques se sont elles aussi mises au diapason, et le prêt à taux zéro apparaît comme une option salvatrice pour nos restaurants. Mais le volontarisme a ses limites, et l’ardoise devra bien être réglée un jour ou l’autre… 

Les outils techniques sur le grill ?

Passer du service en salle à la tendance du click & collect (dit aussi vente à emporter) est un bouleversement de taille pour nos restaurants, mais aussi un vecteur d’innovation. Une révision de fond en comble de leur stratégie de communication digitale est un passage obligé : site, réseaux sociaux et fiche Google Business doivent relayer ce nouveau mode de fonctionnement et s’y adapter.

Une étape qui passe notamment par une réédition de la carte, selon la marchandise à portée de main, et de ses prix. Et pour que l’initiative porte ses fruits, une bonne visibilité sera décisive. Proposer notre cuisine à emporter sur Internet requiert des compétences techniques spécifiques. Des options clé en main existent, mais nécessitent de délier les cordons d’une bourse parfois tarie… 

 

Vendre à emporter pendant le confinement, c’est avant tout vendre en ligne. Avant de vous laisser tenter, veillez à cerner vos besoins et à vous entourer des bonnes personnes pour rentabiliser vos efforts. Et bien entendu, à respecter les gestes barrières de circonstance et les consignes gouvernementales encadrant les initiatives des restaurants à l’heure du coronavirus. 

Articles récents
Guestonline Réservation Responsable PresseCuisine fantôme